Collège Louis Launay

Collège – Landivy

Mayenne
Sélectionnez une page

La météo a bien voulu nous aménager une longue éclaircie pour commémorer le centenaire de l’Armistice de 1918, ce matin à Landivy.

Cette cérémonie a réuni les générations, enfants de l’Ecole François Vannier, jeunes de Troisième du Collège Louis Launay, Orchestre de Landivy, nombreuses familles et adultes de la Commune, Pompiers, Anciens combattants.

Après la sonnerie, les enfants ont expliqué la symbolique du bleuet, et distribué des bleuets dessinés et coloriés (avec grand soin) comme insignes à épingler de ce moment. Ils ont lu le nom de chaque soldat tombé au combat année après année, lecture ponctuée de roulements de tambour. M. Le Maire a terminé en rappelant le nom de trois jeunes de la Nation récemment tués dans l’exercice de leur fonction dans l’Armée.

Enfants de l’école et Jeunes du Collège ont ensuite déposé des gerbes au pied du monument aux Morts.

M. RONCERAY, maire de Landivy, a prononcé le discours du Président de la République dédié à ce centenaire de l’Armistice. Les enfants de l’école ont alors entonné La Marseillaise, relayés par l’Harmonie de Landivy.

Les Jeunes du Collège ont lu trois lettres de poilus, dont une de Léon Mury, officier originaire de Landivy décédé en 1918 après 4 années sur le Front. Un film réalisé en 2014 par le Collège retrace son souvenir, grâce à la correspondance et aux mémoires qu’il nous a laissés.

Poilu de Landivy durant la Grande Guerre from CDI Landivy on Vimeo.

L’Harmonie a joué deux morceaux spécialement choisis pour fêter la Paix.

La cérémonie s’est poursuivie à la salle de la Pérelle où un pot était offert. Avant ce moment de convivialité, les jeunes de Troisième ont présenté le carnet de voyage numérique de leur sortie de trois jours à Verdun du 24 au 26 septembre. Ils ont lu l’expression de leurs sentiments face à la découverte de ce champ de bataille. dans ce voyage, ils ont pris la mesure des pertes humaines et des conditions de survie des soldats. Cette présentation s’est terminée par un extrait de l’allocution de Maurice Genevoix souhaitant que ce sacrifice ouvre à la Paix pour toutes les générations à venir.